NPDQ

EN

Un révélateur

La pandémie de COVID-19 nous aura appris que la santé mentale, c’est fragile. L’isolement social, les pertes d’emploi, le ou les décès d’êtres chers, le télétravail, les classes en virtuel, les inquiétudes financières, les perturbations du quotidien, etc. auront mené à beaucoup de détresse psychologique. Se sentir loin et sans le soutien des personnes aimées peut s’avérer très anxiogène. Jamais nous n’avons eu autant besoin de soutien de ressources en santé mentale. Il existe des organismes qui viennent en aide aux personnes aux prises avec un problème de santé mentale. Cependant, l’accès aux services spécialisés est compromis par un manque criant de psychologues, de psychiatres, de psychothérapeutes, etc. La santé mentale, ça concerne tout le monde. Portons une attention particulière à nos proches.

Une attention particulière dans la non-partisanerie

Ce 1er mai 2022 doit nous porter, sans partisanerie, à combattre les inégalités et à placer la personne au centre des choix politiques : salaire minimum décent, stabilité de l’emploi, respect des libertés individuelles et collectives, travail payé à sa juste valeur, travail sécuritaire, protection de la santé physique et mentale, emplois sous le sceau du respect, etc.

Plus que temps

Cette fête du 1er mai nous rappelle aussi qu’il y a un manque de main-d’oeuvre qualifiée dans divers domaines d’activités. Entre autres solutions, la reconnaissances des diplômes des personnes immigrantes et que le Québec s’exprime d’une seule voix pour réclamer le rapatriement du contrôle  de tous les permis de travail concernant le Québec, afin que nous puissions, comme nation, combler les postes disponibles plus rapidement. Il est plus que temps de passer de la parole aux actes en ce qui concerne ces deux enjeux primordiaux pour l’avenir collectif économique de notre nation, et pour celui de celles et de ceux qui choisissent le Québec comme terre d’accueil.

L’action bénévole change le monde

L’action bénévole fait vivre une expérience personnelle et collective gratifiante. Beaucoup affirment tirer de grands bienfaits de leur action bénévole tels une meilleure estime de soi, l’acquisition de nouvelles compétences, la rencontre de nouvelles personnes qui permet de nouer de nouveaux liens, etc. L’action bénévole change le monde : aussi bien celles et ceux qui la pratiquent que les personnes vers qui ils vont, à qui ils tendent la main.

L’action bénévole : source de grande richesse

Les organismes communautaires, les centres d’éducation populaire, les centres d’action bénévole, etc. permettent à des citoyennes et à des citoyens de briser leur isolement, d’entreprendre de nouvelles activités, de participer à des projets inspirants, d’apprendre à améliorer leur qualité de vie, de développer des expertises dans divers domaines, etc. Voilà une source de richesse inestimable! Ces organismes doivent pouvoir compter sur des programmes gouvernementaux, de soutien financier suffisants, pour continuer à oeuvrer dans leurs milieux. L’action bénévole : un catalyseur qui engendre des changements aux impacts positifs.

Un autre monde est possible

Prenons soin de la Terre

Déforestation, agriculture et élevage intensifs, énergies fossiles sont, entre autres choses, des facteurs qui contribuent au bouleversement climatique et aux risques accrus de maladies infectieuses.

Nous pouvons agir

Recycler, composter, éliminer sinon diminuer l’utilisation du plastique, planter un arbre, ramasser un déchet par terre, ne rien jeter au sol, sont, entre diverses choses, des gestes à notre portée de main. Les gouvernements et autres décideurs publics peuvent et doivent multiplier les moyens qui permettront aux citoyennes et aux citoyens de se mobiliser pour agir localement; ils peuvent et doivent faire le choix de travailler ensemble pour construire un monde durable, un monde plus juste et plus vert.