NPDQ

EN

Le 22 mars est dédié à la Journée mondiale de l’eau depuis 1992 et porte notre attention sur le fait que l’eau douce, donc l’eau potable, doit être accessible à tous les êtres humains de la planète. Cette Journée nous informe, nous sensibilise et diffuse de l’information qui nous rappelle toute l’importance de l’eau douce. Elle nous rappelle aussi que l’utilisation mondiale actuelle de l’eau potable est déjà près du seuil de durabilité.
𝐓𝐨𝐮𝐬 𝐥𝐞𝐬 𝐣𝐨𝐮𝐫𝐬
L’eau douce devrait être un sujet à tous les jours; quotidiennement, elle étanche notre soif, protège notre santé et elle est essentielle dans la création d’emplois. L’eau douce représente une ressource vitale irremplaçable que nous devons protéger à tout prix.
𝐋’𝐞𝐚𝐮 𝐝𝐨𝐮𝐜𝐞 𝐞𝐭 𝐥𝐚 𝐂𝐎𝐕𝐈𝐃-𝟏𝟗
En cette Journée mondiale de l’eau, nous redisons à quel point elle est indispensable à nos vies, à quel point elle est de première nécessité pour contenir la propagation de la COVID-19 (et de nombreuses autres maladies infectieuses). Actuellement, près de 3 milliards de personnes sur la planète n’ont pas notre chance en n’ayant aucun accès à l’eau potable. Nous devons savoir qu’une personne sur trois n’a pas accès à de l’eau salubre. Le Québec possède la plus grande réserve d’eau douce au monde, il serait temps que nous cessions de la céder à un prix dérisoire aux embouteilleurs d’eau s’abreuvant sur notre territoire. L’or bleue est notre ressources la plus précieuse ; il faut en être conscient.

Aujourd’hui, s’amorce la 33e édition de la Semaine québécoise de la déficience intellectuelle. La Semaine a été créée pour que ces personnes aient le droit de bénéficier des mêmes conditions que tout le monde, et ce, dans toutes les sphères de leur vie.

Des apparences souvent trompeuses

L’objectif de cette Semaine est de créer des rapprochements entre la population en général et les personnes vivant avec une déficience intellectuelle. Comme nos préjugés déforment la réalité et affectent notre perception envers ces dernières, donnons-nous le défi de porter un regard volontairement positif et valorisant à leur endroit.

Impacts de la COVID-19

La pandémie a un grand impact sur toute la société; cependant, le confinement, l’isolement et la perte de leurs activités sociales et de leur routine ont des répercussions inattendues et souvent accompagnées d’une grande détresse. La vaccination de ces personnes plus vulnérables que le reste de la population doit être priorisée, qu’elles vivent en résidence ou chez leurs parents. Le gouvernement doit répondre adéquatement à cette situation.

Ça nous regarde

La Semaine québécoise de la déficience intellectuelle nous sensibilise et nous aide à comprendre que les personnes vivant avec une DI ont le droit d’être actrices et acteurs de leur propre vie. Ça nous regarde toutes et tous et portons un regard différent sur ces enfants, ces femmes et ces  hommes, qui nous donnent plus d’un enseignement.

Le 20 mars célèbre la Journée de la langue française, cette date ayant été choisie, par l’ONU, en référence au 20 mars 1970, qui marque la création de l’Organisation internationale de la francophonie. Symbole de culture et de créativité, la langue française a été et demeure vecteur de démocratie. Tenir à notre langue française, c’est tenir à une culture et à une identité assez fortes pour vouloir découvrir le monde avec confiance.

Demeurer vigilants

Cette Journée nous sensibilise aussi à l’effet que nous sommes peu à parler le français en Amérique du Nord, et que nous devons faire en sorte que la langue française demeure forte et présente dans toutes les sphères de la vie civile. Il est essentiel de nous rappeler que le français perd du terrain dans la grande région de Montréal. La loi 101 doit être renforcée selon un plan d’action concret. Le gouvernement doit défendre, plus que jamais, le droit de travailler en français au Québec.

Une richesse

Le 20 mars est une formidable occasion pour le Québec de s’afficher comme leader dans la promotion de notre spécificité linguistique, et comme partenaire des francophones vivant au Canada. Rendons hommage aux créatrices et aux créateurs qui écrivent, qui chantent et qui jouent en français : une richesse qui rayonne dans le monde.